La somnolence au volant, ou fatigue du conducteur, fait courir des risques aux Canadiens en nuisant à leur concentration et à leur capacité de réagir aux dangers et aux conditions changeantes de la route. Selon Transport Canada, environ 20 % des collisions fatales sont attribuables dans une certaine mesure à la fatigue du conducteur.

C’est pourquoi les ingénieurs de Ford s’affairent à concevoir des technologies qui aident les conducteurs à reconnaître les signes de fatigue.

NE CONDUISEZ PAS EN ÉTAT DE FATIGUE

Ne conduisez pas en état de fatigue

Les conducteurs sont particulièrement vulnérables à la somnolence quand ils parcourent de longues routes monotones, quand ils n’ont pas dormi le nombre d’heures recommandées, quand ils retournent à la maison après le travail — surtout après un quart de nuit — ou quand ils mangent un repas copieux ou prennent un médicament qui cause la somnolence.

La fatigue au volant est encore plus dangereuse quand les conducteurs ne sont pas en mesure d’en détecter les signes avant qu’il ne soit trop tard. Même les automobilistes les plus chevronnés et diligents y sont vulnérables.

Parmi les symptômes, citons le clignotement incontrôlable des yeux, les bâillements successifs, le fait de passer outre aux panneaux de signalisation, celui d’avoir des pensées incohérentes, l’incapacité de se souvenir des quelques kilomètres précédents et le fait de se fermer les yeux, ne serait-ce que pour une seconde.

Pour gérer la fatigue, veillez à bien dormir avant les longs périples en voiture, à partager les responsabilités de conduite, à vous arrêter régulièrement, à manger des collations légères (en évitant les aliments sucrés ou gras) et à boire de l’eau tout le long de votre trajet. Vous pourriez même faire une sieste de 20 à 40 minutes si vous croyez ne pas être en mesure de rester éveillé ou suffisamment concentré pour poursuivre votre route.

Lorsque le voyant orange s’allume, rangez-vous, reposez-vous, changez de conducteur (si possible) et prenez un café. Si vous faites fi de ces signes d’avertissement et que la tasse de café rouge commencer à clignotez, c’est le temps de faire une pause prolongée, tant pour votre sécurité que pour celle des autres.

Voici comment le système de suivi de voie aide les conducteurs

Bien que rien ne remplace le nombre d’heures recommandées de sommeil avant de prendre le volant, la plus récente technologie de Ford alerte les conducteurs lorsqu’elle détecte un manque de vigilance de leur part. Accompagnant le dispositif d’alerte conducteur, le système de suivi de voie de Ford, qui est offert à l’étendue de la gamme de voitures, est programmé pour alerter les conducteurs lorsque leur véhicule dévie de sa voie.

Il avertit les conducteurs lorsqu’ils se rapprochent outre mesure des marqueurs de chaussée en faisant vibrer le volant et en appliquant un léger couple de direction pour ramener le véhicule sur la bonne voie.

Le système de suivi de voie

Le système de suivi de voie s’accompagne du dispositif alerte conducteur. Lorsque le véhicule est en mouvement, une caméra installée sur le tableau de bord identifie le marquage des voies, détecte les conditions de la route et juge l’endroit où le véhicule devrait être positionné, émettant un avertissement en deux phases si le système détecte une déviation non intentionnelle entre les voies.

La première phase consiste dans l’apparition d’un voyant orange et la sonnerie d’un tintement. Si le système continue de détecter un manque d’attention, la deuxième phase s’amorce sous forme d’avertissement ferme sur le tableau de bord — soit une icône rouge en forme de tasse de café — qui doit être éteint manuellement.

Si le conducteur ne tient pas compte des avertissements, il peut seulement réinitialiser le système en arrêtant son véhicule et ouvrant sa porte — signalant ainsi qu’il fait une pause ou qu’un autre conducteur prend la relève.

Ce sujet vous plaît Dites-le-nous ci-dessous ou sur la page Facebook de Ford.