En 2015, Jean-Pierre Morin était parmi les précurseurs au Québec à immatriculer un véhicule électrique ou hybride rechargeable. C’était son deuxième C-MAX, mais son premier qu’il pouvait recharger de la maison. Le qualifier d’adopteur précoce serait un peu faible. Le mot visionnaire est peut-être plus juste. Même aujourd’hui, JP (il insiste pour qu’on l’appelle comme ça) défie la norme. Bien que l’on voit fréquemment des voitures électriques et hybrides dans une ville comme Montréal, elles restent des oiseaux rares dans les petites villes qui parsèment le Québec. C’est justement dans une ville comme ça qu’habite JP.

Il est maintenant habitué d’attirer les regards au volant de sa Ford C-MAX 2016. C’est d’ailleurs un sentiment qu’il apprécie. Ce qui a déjà été perçu comme un choix courageux (et peut-être même un peu fou), est maintenant considéré comme quelque chose qui correspond parfaitement à notre époque : ce n’est plus de la science-fiction, c’est maintenant notre réalité. Pour JP, il n’a jamais été question de sacrifice lorsqu’est venu le temps de choisir un véhicule hybride rechargeable avant la plupart des gens (à peu près tout le monde).

Avocat de profession et amoureux de nature, JP n’hésite jamais à aller partout où il irait avec un modèle à essence. Que ce soit en mode complètement électrique pour aller en ville rencontrer ses clients ou une combinaison d’essence et d’électrique pour parcourir les chemins de montagne qui le mènent à ses entiers, l’autonomie de sa C-MAX lui accorde toute la liberté dont il a besoin. Même si l’environnement a joué un rôle important dans son choix, il profite tout autant du confort et de la fiabilité qui font la réputation de Ford. C’est d’ailleurs quelque chose qu’il connait bien, puisqu’il en est maintenant à son 8e Ford. C’est sans surprise qu’il a comme projet d’avenir de mettre la main sur une Ford entièrement électrique. Il est d’ailleurs très excité par l’annonce d’un tout premier VUS Ford complètement électrique d’ici 2020.