MONTRÉAL, QUÉBEC (CANADA) – Lors d’une conversation fort intéressante avec Jack Telnack, vice-président maintenant retraité de la conception auprès de Ford, on m’a suggéré de communiquer avec l’équipe des communications de Ford Performance pour l’informer d’un fait méconnu au sujet du légendaire pilote de course canadien Gilles Villeneuve. Comme les adeptes de la course le savent bien, Gilles s’est produit pendant six ans sur les circuits de Grand Prix avec Ferrari, remportant six courses et récoltant de nombreux éloges avant de trouver la mort dans une collision à 140 milles à l’heure survenue pendant la phase des qualifications du Grand Prix belge de 1982. Ce que peu de personnes savent, c’est qu’il était aussi un adepte de Ford.

En effet, Gilles Villeneuve était un fervent amateur de Ford, fait dont peu de personnes sont au courant et qui a été confirmé par sa conjointe, Joann, et sa fille, Mélanie (qui nous ont très gentiment fourni certaines des photos reproduites ici). Pour les amateurs de voitures, il s’agit là d’un merveilleux récit qui s’inscrit dans l’histoire sensationnelle de Gilles Villeneuve, laquelle demeure aussi vivante aujourd’hui qu’elle l’était il y a 35 ans avant l’accident tragique qui a enlevé la vie à Gilles à Zolder, en Belgique.

Joann Villeneuve est maintenant présidente du conseil du Musée de l’automobile Villeneuve, que nous sommes en train de mettre sur pied dans le Vieux-Port de Montréal et qui devrait ouvrir ses portes à l’été 2018. Nous vous en dirons un peu plus à ce sujet plus loin.

Voici une liste des véhicules Ford qui ont fait partie de la vie de Gilles Villeneuve :

  • Ford Mustang 1967 Coupe
  • Ford Mustang 1971 Boss 351
  • Ford Bronco
  • Ford F-150
  • Ford F-250

Comme vous pouvez le constater, Gilles aimait non seulement les Mustangs (qu’il a aussi pilotées dans des courses), mais également les camions Ford. Ford a pris la vedette dans de nombreux épisodes de la vie de Gilles (tous aussi fascinants les uns que les autres), notamment lorsqu’il a emprunté une Mustang Boss 429 à son meilleur ami pour son mariage. Et pour l’une de ses premières courses (après avoir fait des courses de dragster au volant de Mustangs pendant plusieurs années), il a piloté une Formule Ford, soit la Magnum Mk III, fabriquée au Québec.

À l’âge de 17 ans, Gilles a acheté sa première voiture, soit une Mustang Coupe 1967 munie d’un petit bloc-moteur V8 de 289 pouces cubes et d’une transmission manuelle à quatre vitesses. C’est la voiture qu’il a utilisée pour ses premières courses de dragster et avec laquelle il a remporté de nombreux trophées.

Et c’est aussi la voiture que le Musée Villeneuve aimerait restituer à titre d’emblème, afin de rendre hommage au vécu de cet homme d’une façon largement inconnue ou oubliée.

Les chemins de la Mustang et de la famille Villeneuve se sont croisés une fois de plus de façon mémorable en mai dernier, lorsque Delfine Beauregard, fillette de sept ans originaire de Terrebonne, au  Québec, a assisté à sa toute première exposition de voitures anciennes avec sa maman et chauffeuse préférée, Julie. Lors de cette exposition, Delfine a déclaré publiquement son amour pour les Mustangs, surtout celles de collection des années 1960.

Comme je l’ai décrit dans un article rédigé pour Hagerty, les membres du Club des Mustangs de Montréal, dont Delfine avait repéré les superbes voitures presque immédiatement après son arrivée à sa première exposition, étaient venus en grands nombres par ce matin glorieux – ce qui représentait aussi leur première apparition à cette exposition. Les membres de ce club, plus vaste regroupement d’adeptes de Mustangs au Canada, avec 600 membres actifs et plus de 5 200 abonnés internationaux, possèdent des véhicules, tant contemporains qu’anciens, figurant parmi les plus prestigieux au pays. L’un de ses leaders, Normand Slobodian, a invité ces deux demoiselles à leur première randonnée en Mustang dans sa voiture décapotable 2014 sur mesure (ou « personnalisée », comme il la décrit). C’est une proposition que celles-ci ont acceptée d’emblée. Et au terme tonitruant de la première balade de Delfine et Julie, leurs sourires et gloussements de rire en disaient long sur leur état d’esprit.

La nouvelle de la présence de Delfine et de son affection pour les Mustangs s’est rapidement répandue parmi les autres adeptes de cette voiture qui se trouvaient sur place, lesquels se sont empressés de lui offrir d’autres balades dans leur véhicule. Richard Vilandré, fier propriétaire d’une Mustang Fastback GT 1968 vert pastel certifiée par le Marti Report et munie d’un moteur V8 de 30 pouces cubes, était si enchanté par l’intérêt de Delfine à l’égard de sa GT inédite qu’il l’a invitée, en compagnie de sa mère, à faire un essai routier vrombissant dans sa voiture, ce qui a provoqué d’autres sourires fendus jusqu’aux oreilles. Voilà une preuve indéniable que cette jeune fille affectionne particulièrement les voitures de collection.

Delfine a même rencontré une vedette ce jour-là : Mélanie Villeneuve, fille de Gilles Villeneuve, pilote iconique maintenant décédé des courses de Formule 1.

« Mon père était un adepte de Ford », a dit Mélanie, « aspect de son illustre carrière dont peu de personnes se souviennent, semble-t-il. Tout le monde connaît sa relation extraordinaire avec Ferrari. Or, la Mustang a aussi joué un rôle important dans sa vie ! »

Mélanie avait expliqué aux membres du Club des Mustangs qu’à la fin des années 1960, Gilles avait modifié une Mustang 1967 à toit rigide pour l’utiliser dans les courses de dragster.

« Il a même emprunté la Boss 429 1970 d’un ami pour son mariage avec ma mère, Joann, cette année-là », a-t-elle ajouté.


Compte tenu du lien historique entre les Mustangs et Gilles Villeneuve, on a demandé à Mélanie de présenter à Delfine un rare souvenir : la casquette de jeune juge de Hagerty portant la mention Mustang 50th Anniversary. Or, pour pouvoir devenir membre du Club des Mustangs de Montréal, Delfine devait être propriétaire d’une voiture de cette marque, règle en vigueur depuis plusieurs décennies. C’est pourquoi le président du club, Jean-Pol Ravert, a présenté à Delfine une Mustang Fastback GTA 1967 vert forêt – en modèle réduit – pour en faire une « propriétaire » en bonne et due forme. Ensuite, les dirigeants du club ont nommé Delfine membre à part entière numéro un et décidé qu’elle dirigerait un nouveau Club junior – première initiative de ce genre au Canada !

Il s’agit là d’une preuve que l’enthousiasme pour les Mustangs qui a attisé la passion de Gilles Villeneuve pour les voitures gagne toujours les jeunes d’aujourd’hui – et que la famille est toujours témoin de cette affection pour les voitures Ford. En fait, la conjointe de Gilles, Joann, conduit toujours – vous l’avez deviné – son bien-aimé camion F-150 Ford

(Remarque : Michel Lamoureux est fondateur et chef de la direction du Musée de l’automobile Villeneuve, musée unique en son genre qui est en cours de conception à Montréal.)

PHOTOS FORD PERFORMANCE/GRACIEUSETÉ DE MICHEL LAMOUREUX ET DE LA FAMILLE VILLENEUVE