Comme le dioxyde de carbone représente un danger énorme pour l’environnement, les chercheurs de Ford se sont tournés vers la nature comme source d’inspiration pour aborder le problème.

La mousse de soya, la fibre de noix de coco et les t-shirts recyclés sont quelques-uns des matériaux écolos que Ford utilise dans la production de véhicules – et, d’ici cinq ans, les plastiques et mousses créés à l’aide de dioxyde de carbone emmagasiné s’ajouteront à cette liste.

CO2_1

À l’instar des plantes, qui synthétisent le dioxyde de carbone en énergie, Ford prévoit récupérer le dioxyde de carbone et le synthétiser pour créer des matériaux utiles, comme des mousses et plastiques durables utilisés pour la fabrication de sièges et de pièces sous le capot. Ainsi, votre prochain porte-gobelet pourrait être le produit de ce processus de réaffectation. Ces mousses pourraient réduire l’usage du pétrole de plus de 600 millions de livres chaque année – ce qui représente beaucoup de pétrole.

« Ford travaille d’arrache-pied pour amoindrir son impact environnemental en utilisant moins de plastiques et de mousses à base de pétrole », explique Mme Debbie Mielewski, responsable technique principale du développement durable chez Ford. « Cette technologie est prometteuse, car elle contribue à résoudre un problème apparemment insurmontable – le changement climatique. Nous sommes ravis de sonner la charge à une réduction des émissions de carbone et des effets du changement climatique. »

Nous espérons que nos efforts visant à aller plus loin pour l’environnement auront des effets durables afin de réduire l’impact de la fabrication automobile sur la planète. Nous prévoyons concevoir d’autres matériaux à l’aide de dioxyde de carbone récupéré pour réduire davantage la nécessité de faire appel aux plastiques fabriqués à base de combustibles fossiles.